QUI JE SUIS ?

D’aussi longtemps que je m’en souvienne, j’ai toujours été passionnée de psychologie et de relations humaines. Enfant hypersensible, je me suis souvent sentie en décalage et en incompréhension parmi les autres. J’ai donc très tôt cherché à comprendre qui j’étais, ce que je vivais, et ce qui se tramait dans les relations humaines. Je voulais vivre l’amour, le comprendre, le ressentir… et pourtant cela se refletait si peu dans le monde que j’observais autour de moi.

L’Amour me fascinait, autant qu’il me faisait peur. Puis un jour, j’ai osé et j’ai plongé dans la relation amoureuse avec fougue et passion… J’étais persuadée que ma quête d’un bonheur était enfin exhaussée, et que celle-ci prendrait racine dans cette passion fusionnelle. L’équilibre était bien évidemment bancal, et ma vie était guidée inconsciemment par mes manques et mes peurs. Puis à 22 ans, j’ai voulu être maman : je rêvais de ce bonheur familial, de l’amour qui y regnerait… J’en étais convaincue : c’est dans cet amour que je trouverai mon bonheur, parce que je serai aimée, bien dans ma vie et que je donnerai mon amour à ceux que j’aime. Tout cela a marché… un temps ! ^^  

Seulement un temps, parce que je ressentais toujours en moi ce besoin de validation et de reconnaissanceEn effet, ayant enfin trouvé une estime personnelle dans mon rôle de maman, je pris mon rôle très à coeur ! Il semblait qu’il fallait que je prouve aux autres, à ceux que j’aimais, et à moi-même, que j’étais une bonne maman… parce que je faisais de mon « mieux », et que je faisais tout ce qui me semblait le meilleur. Je me lança alors dans la course à la maman parfaite, parce qu’inconsciemment je pensais que leur amour et leur reconnaissance, il fallait le mériter ! J’alimentais aussi le même schéma en prenant une position de sauveuse avec mon conjoint, en prenant la responsabilité de son bien-être, comme de son mal-être. Le fait que l’on m’aime n’allait donc pas de soi pour moi : il fallait que je sois « mieux », la plus parfaite possible, alors ils reconnaitraient que je fais tout ça pour eux.. et alors enfin je me sentirais aimée, en sécurité d’être aimée, je l’aurais mérité, parce que j’aurais fais tout ça !

Alors oui, évidemment, ce sont aussi mes valeurs de bienveillance et de respect qui m’ont guidé. Mais je suis aussi consciente que cette obsession à laisser le maximum d’espace à mes enfants à être eux-mêmes et à s’exprimer librement, cachait aussi mes peurs refoulées… et ma propre aspiration pour moi-même !

Un jour, cela m’a sauté aux yeux : je n’étais qu’une maman au service de sa famille… quel exemple de femme j’offrais à mes enfants ? Feraient-ils pareil une fois adulte : se mettre de côté pour laisser tout l’espace à leurs enfants ? Ce n’était pas ce que je voulais pour eux… et il commencait à naître en moi le fait que je ne voulais pas ça pour moi non plus ! 

J’avais envie de découvrir qui j’étais, mais pour cela il fallait me (re?)trouver, et rencontrer ce qui me faisait vibrer.

Mon premier reflexe a été d’aller explorer mes envies professionnelles, afin d’avancer sur cette quête du « qui je suis ? ». J’y ai cependant retrouvé les mêmes travers : celui de me sentir responsable du bonheur des autres, de vouloir être parfaite, et de rechercher que l’on reconnaisse mon implication, mon don de moi, dans cette envie de contribuer au bien-être des autres. Ici encore, je cherchais à consolider intérieurement mon estime de moi, la valeur que je me reconnaissais. Tout cela cachait encore la croyance qu’il faut mériter l’Amour, le gagner, prouver qu’on y a droit… comme si être soi, être simplement soi, ne suffisait pas.

Ces prises de conscience que je vous partage, je les aurais nié si on me les avait dit. Non pas pour mentir ou me cacher, mais parce que je ne les avais pas mis en lumière et en compréhension à l’intérieur de moi. Il me fallait toutes ces expériences pour réaliser que j’allais dans une mauvaise direction, si mon objectif était d’apprendre à m’aimer. Comment apprendre à s’aimer si on cherche sans arrêt à devenir meilleur ? Si on pense toujours qu’on pourrait faire mieux, si on cherche la reconnaissance et l’amour dans le regard des autres ? Il parait que l’on cherche chez les autres, ce que l’on doit apprendre à se donner à soi… Mon chemin de vie à moi est de m’offrir à moi-même cet amour, cette reconnaissance, cette autorisation à être moi tant cherché dans mes relations, car à cette espace où je suis libre d’être moi, je me sens légère, entière, à ma place.

J’ai le sentiment que ces schémas, croyances et pensées inconscientes refletant ma mauvaise estime de moi, me guidait à combler ces manques dans mes relations, parce que je pensais encore que le bonheur nous est offert (ou non) par nos conditions de vie extérieures. Quand j’ai commencé ma première thérapie il y a 10 ans, tout cela était inconscient : je réagissais à mes blessures, j’en étais « victime », j’avais l’impression de n’avoir aucune marge de manoeuvre sur les situations et les émotions que tout cela engendrait chez moi et dans ma vie. 

Alors, qu’en est-il aujourd’hui? 10 ans après de nombreuses thérapies et formations visant à mieux comprendre tout ce qui influence positivement et négativement mon bien-être? Aujourd’hui, j’observe avec bienveillance cette peur et croyance de ne pas pouvoir être « vraiment » aimée, qui prenait beaucoup de place et qui conditionnait mes choix de vie (afin de ne pas la réveiller). Aujourd’hui, j’observe plus de paix et de sérénité en moi, et en même temps j’observe cette blessure toujours active en toile de fond. Seulement, elle prend beaucoup moins de place. Parfois elle se réveille encore, m’aidant ainsi à prendre conscience d’un endroit où je suis encore dans le syndrome du sauveur, ou du fait qu’à un moment donné j’ai oublié de faire de mon bien-être ma priorité. La différence c’est qu’aujourd’hui, je sais que c’est une mémoire qui se réveille pour me dire de prendre soin de moi. La différence c’est qu’aujourd’hui, je vis toute cela en conscience. Ainsi, je m’éloigne de moins en moins souvent, de moins en moins loin, et de moins en moins longtemps de ce qui est juste pour moi.

Ce nettoyage d’empreintes et de blessures émotionnelles m’a amené à développer encore plus ma sensibilité, ceci m’amenant à percevoir encore plus finement ce qui se joue en moi, mais aussi à l’intérieur des autres… jusqu’à percevoir des espaces dont eux-mêmes n’ont pas encore conscience ! Ce fut pour moi une véritable surprise, car ce n’est pas ce que j’avais cherché à développer. Je n’avais d’ailleurs à l’époque aucune connaissance dans ce domaine. J’y suis arrivé par hasard, pour trouver des réponses, tout en gardant en priorité de faire de mon exérience ma source d’apprentissage et d’évolution. Cette part profonde avec laquelle je parle (en moi et en vous) et dont je transmets les messages, je l’appelle l’âme, et je la remercie chaque jour de me partager des messages pleins d’amour.

Selon moi, suivant notre personnalité et notre histoire, certaines personnes doivent apprendre à s’ouvrir aux autres, à mieux les comprendre, à intégrer plus d’empathie dans leur vision des autres et du monde… Seulement, quand on est hypersensible, on a trop souvent appris à s’adapter à outrance et se laisser passer après les autres pour se faire aimer, pour masquer ses différences, et essayer d’être cette personne que l’on pense que les autres attendent de nous. Tout notre apprentissage consiste alors à se retrouver, à s’accueillir et à s’aimer tel que l’on est, à faire la paix avec nos zones d’ombres et à accepter notre puissance, pour enfin pouvoir être et rayonner vraiment qui on est. A partir de là, la question de poser ses limites et de s’affirmer n’est plus le problème : parce qu’on vibre autre chose, qu’on est devenu notre priorité, parce qu’on sait qu’on en vaut la peine, parce qu’on s’est choisi <3

Voilà mon chemin, et celui sur lequel je me propose de vous accompagner. 

Mes Formations

Je cumule plus de 500 heures de formation professionnelle à l’accompagnement thérapeutique, et plus de 300 heures de stages et ateliers consacrés au bien-être personnel et familial. 

J’ai aussi suivi différentes thérapies (psycho-énergétique, psycho-corporel, quantique, Relation d’Aide, EFT, constellations familiales…), et je suis dans une démarche de développement personnel perpétuel. 

J’enrichis et complète mes accompagnements de toutes ces expériences.

2017 – 2018

Stage « Vivre l’humain » avec Romain Delaire

Formation en réflexologie métamorphique : libération des blocages énergétiques et émotionnels liés à la vie fœtale (Elise Prévot)

Formation au massage hawaïen « Lomi Lomi » (ou massage de la main aimante)

Formation en soins énergétiques « Lahochi » (énergie d’amour et de lumière)

Stage d’Ecologie Intérieure avec Yann Thibaud (technique de la transmutation émotionnelle)

Formation en « Libération Quantique » avec Tamara Messenger

Stage en « Naissance Instinctive » avec Isabelle Challut

Atelier « Oser être vous-même » avec Yana Aziel et Romain Benani

Stage en « Communication Connectée » : parler avec les bébés (Fanny Sarre)

2015 – 2017

2 ans de formation en « Approche Centrée sur la Personne » selon Carl Rogers : écoute empathique et thérapeutique (ACP Intégrative)

Participation à 3 séminaires Rogérien (l’enfance, l’adolescence, la personne fonctionnant pleinement)

Formation en soins énergétiques et quantiques « Access Bars » : libération des mémoires cellulaires (Huguette Urvoy)

Formations « Access Consciousness » : libération des angoisses & contrariétés verrouillées dans les corps, et libération de la joie (Jennifer Hess)

Stages « Devenez le créateur de votre vie » et « développer sa pensée positive et créatrice » (Yannick Bernard)

1 an de formation « Le yoga, la relaxation et l’enfant » : jeux de connaissance de soi et confiance en soi (Patricia Bayard) 

Stage « Yoga & Ayurveda » (Béatrice Vigor & Alban Bélami)

Formations en soins énergétiques Reiki (niveau 1 & 2)

2011 – 2014

 Cycle d’ateliers consacrés à l’utilisation des Fleurs de Bach

Formation de Coach (Coach Passion) 

Séminaires de base et avancé en « Communication transformative » (Lionel Santucci)

Licence « Entreprises & développement local »

Formations d’éducation populaire en Animation de Groupe sous forme coopérative (Le Vent Debout, Fédération des Centres Sociaux)

Formation à la Pédagogie de Projet (Objectif Sciences International)

2002 – 2010

Ateliers Faber et Mazlisch « Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les enfants parlent » (Stéphanie Cerdan)

Stage en parentalité bienveillante « Vivre en Famille » (Dumonteil Kremer)

Ateliers portage, signes avec bébé, alimentation saine, médecines naturelles…

Ateliers en énnéagramme, Communication Non Violente et Psychogénéalogie

Licence « Art du spectacle : cinéma & théâtre »

Pour en savoir un peu plus sur moi, je vous partage les 2 interviews auxquelles j’ai répondu concernant ma spécialisation d’accompagnement parental.

Pour le Web-Magazine De Coeur à Soi sur lequel j’écris régulièrement des articles :

Pour la Web-Télé Fami-TV, consacrée à l’épanouissement des parents et des enfants, et pour laquelle j’interviens ponctuellement :

Partir vivre en roulotte en Famille

Je vous présente le livre "La roulotte qui gigotte" de Maude Devesly et Yannick Bernard qui nous racontent leur 2 années de vie en roulotte avec leurs 2 enfants... qui sont d'ailleurs devenus 3 au fil du voyage ! Cette histoire commence fin juin 2012 où ils décident...

Les peurs liées à l’école à la maison

J'ai eu la chance de participer à 2 émissions sur la Chaine Youtube Fami-Tv pour parler des peurs liées à l'Instruction en Famille (aussi appelée école à la maison)... et notamment celles que j'ai traversées 😉 Pour préparer ma participation aux émissions Fami-TV sur...

L’éducation authentique par Jean-Pierre Lepri

Je vous partage mon interview avec Jean-Pierre Lepri. Il nous parle de ce qu'il appelle "l'éducation authentique", et pose la question de ce qu'est l'éducation. Il élargit le concept d'apprentissages autonomes à toute la vie en générale, et partage sa réflexion selon...

L’école à la maison, ça ressemble à quoi ?

L'école à la maison est bien évidemment un sujet qui m'intéresse ! Car comme vous le savez sans doute, c'est également le choix d'instruction que nous avons fait dans notre famille. Ce choix m'est apparu comme une suite logique à ma démarche de maternage et...

Pas besoin d’être un parent parfait !

La vie de tous les parent est parsemée de moments de joie et de bonheurs, mais aussi des doutes et des difficultés. Mais qui est ce parent parfait auquel nous nous comparons sans cesse... sans pour autant ne l'avoir jamais l'avoir rencontré ? J'ai moi aussi souvent...

L’ éducation positive, c’est la même chose ?

C'EST QUOI L'EDUCATION POSITIVE ? On entend de plus en plus parler de maternage, d'éducation bienveillante, d'éducation positive, de parentalité ludique, de slow éducation, d'éducation consciente... Ces termes proches ont en commun cette même volonté d'accueillir...

L’ éducation bienveillante, c’est quoi ?

C'EST QUOI L'EDUCATION BIENVEILLANTE? L' éducation bienveillante est aujourd'hui au cœur des questionnements de nombreux parents, désireux de vivre une parentalité et une vie de famille dans un cadre différent que celui dans lequel ils ont grandi. Mais en quoi cette...

COACHING BIEN-ETRE & CLAIRVOYANCE

LIZ PERRET - FACILITATRICE DE RECONNEXION A SOI

COACHING BIEN-ETRE & CLAIRVOYANCE

LIZ PERRET -  FACILITATRICE DE RECONNEXION A SOI