Comment je vis l’ouverture à l’autre ? Comment est ce que je vis réellement à l’intérieur de moi ce mélange de nos univers ?

Depuis quelques jours, cette question de l’altérité vient s’immiscer dans ma vie.

À quel point est ce que je me laisser toucher, bouger par l’autre ? Et quand est ce que je me ferme quand j ai peur d’être envahi ?

Quand tu développes un projet, il est aussi question de cela. Faire avec l’autre, qu’il soit un partenaire ou cette personne que tu as envie d’accompagner.

Comment vis tu de prendre en compte l’autre, de te mettre à son écoute, à son service, de parfois changer tes plans premiers, dans le but de cocréer ?

À quel point sais-tu sortir de ta grotte et inventer à partir de ce qui est, au delà de toi ?

Quand on est indépendant, c’est une question intéressante à se poser.

J’ai envie de te parler authenticité, vérité, et la place qu’on pourrait lui accorder quand on développe ou crée son activité.

Où en es-tu avec ta capacité à dévoiler qui tu es, à te montrer dans ta vérité plaisante ou déplaisante ? Dans ta facilité ou non à exprimer tes plus grands désirs et ta vulnérabilité ?

Et contrairement à ce qu’on pourrait penser, partager ces vrais désirs réveille souvent une profonde vulnérabilité ! Comme si dire ce qui compte le plus pour nous, nous mettais en danger. Pourtant c’est à partir de ça aussi que tu peux donner envie d’avancer à tes côtés.

Comment te sens tu face à cette nudité ?

Comment te sens tu à l’idée d’être vu et regardé ?

Que ressens tu à l’idée qu’on voit ta puissance et ce que tu penses cacher ?

Tu ne peux rien montrer d’autre que ce que tu es. Et même ce que tu caches transparaît. Tu es le seul à penser encore que tu peux le cacher. Tant d’énergie dépensée pour finalement être démasqué.

Et si tu osais te montrer toi?

Et si c’était ça qui pouvait toucher le cœur de l’autre ? Te rendre humain, vivant, inspirant ?

J’ai cette foi au fond de moi… Et à l’instant je me demande, et moi que suis-je entrain de cacher ?

Qu’est-ce que je n’ai pas envie qu’il soit vu par toi ? Quel visage j’étais (consciemment ou pas) de te montrer ? Qu’est ce que j ai peur de mettre à jour pensant que ça me “desservirait”?

C’est une question que j’ai plusieurs posé avec espièglerie dans des moments de rencontre dans l’intimité : qu’est-ce que tu ne voudrais surtout pas que je sache de toi ?

Patience, je te partage tout ça bientôt !

Je te dirai tout, tout ce que je ne te dis pas. Je te partagerai ce que je me demande encore si c’est “beau” à partager.

Je sais le voir chez l’autre cette beauté dans la vérité du vécu. J’aime la mettre en forme, lui donner un sens, la valoriser. Je ne sais pas le faire pour moi. Alors je le partagerai, en toute simplicité. Cet espace que j’aimerais un jour intégrer pour sa force et beauté.

 

.