Parfois lâcher encore plus semble la seule option possible.

Parce qu’on a simplement plus la force de se battre.

Parce que je n’ai plus la force de me battre, plus aucune miette d´énergie à offrir à cette lutte vide de sens.

J accepte ma défaite. J’accepte de perdre, de me résigner, d’aller au delà de ma volonté.

Je m avance vers d’autres possibles, pour sans doute gagner en maturité, en solidité… et peut être vers d’autres horizons que je n´ai pas encore imaginé ?

J’accepte ma limite. J’accepte de l’avoir touché. J’accepte que je n’ai plus de force pour avancer.

J’abandonne toute idée que je m’étais fais. Je m’abandonne à ce qui est, sans plus lutter.

Je lâche parce qu’aucune réussite ne serait victoire, si c’est contre toi que je me bats.

Je lâche parce que je reconnais que tu as prévu d’autres chemins que ceux que j’avais pensé avec toi.

Je lâche parce que j espère que dans la confiance et tout l’amour qui te porte, tu sauras te nourrir quand tu en auras besoin.

Je lâche parce que je t aime tout simplement, et que je ne pourrais pas imaginer ma vie sans toi.

Je lâche parce que notre relation est plus importante que tout, parce que j’ai compris que tu es responsable de ta vie, et que je dois apprendre à te faire confiance, complètement, entièrement, profondément.

Je te reconnais. Je te vois, même si c’est dur pour moi à assumer.

Je réunis toutes mes forces pour t’offrir, encore une fois, ce cadeau là qui déchire mon cœur et ravive mes peurs.

Mais cette fois, la fatigue est si forte, que même la culpabilité ne saurait la rattraper.
.
Je t’aime du plus profond de mon cœur.

N’oublie jamais que je suis là, proche ou loin, sans cesse à tes côtés, à veuiller sur toi, si tu as besoin de moi.

Même si ça t’embête (oui, je le sais). Même si tu aimerais mieux parfois que je te fiche la paix. C’est ma façon à moi de continuer à être là et de t’aimer.

Mais au delà de ça, ça ne m’empêchera pas de t’entendre et t’écouter. Même si je n’y arrive pas toujours, je fais de mon mieux pour y arriver.

Je t’embrasse fort, aussi fort qu’une maman puisse aimer. Aussi fort que moi je peux t aimer… et tu sais que ça, ce n’est pas rien ! Compte tenu de cet amour immense que je tai toujours porté ❤️

Peut être trop, trop présent, trop lourd à porter ? J’en peux plus de te demander de m’aimer.

Sache simplement que je suis là, que je serai toujours là, quoiqu’il arrive.

Je t aime.

 

Liz Perret

 

.

Cliquez ici