Il y a quelques jours,
Je partage ce stage d’il y a 8 ans.
10 jours au cœur de moi et de ma vérité.

Et au cœur de moi qu’est ce que j’ai trouvé ?
Que mon plus profond désir était d’aimer et d’être aimée.

Puis il y a un an, il y a cet autre stage où ce souvenir est revenu : toujours ce même désir ardent d aimer et d’être aimé.

Ici encore, c’est vivre l’amour qui revenait.
Depuis toujours ce besoin de le vivre dans mes cellules, dans ma chair, dans son intense pureté m’a habité.

Sans forcément savoir de quoi il était vraiment fait, je voulais sous toutes ses formes le goûter. Parce qu’au final, l’amour sait-on vraiment ce que c’est ?

Cette soif d’amour, j’en avais honte, je voulais m’en cacher. Je la voyais comme une faiblesse à canaliser. Comme une dépendance à apprivoiser.

Et quand, par ces 2 fois, au cœur de moi, c’est ce que je voyais, j’avais envie de m’en cacher.

Je regardais les autres qui semblaient toucher de grandes choses, des projets.
Ca sortait de leurs tripes, ça voulait exister.

Et en moi, ça voulait juste aimer et être aimée.
Ne serais-je jamais qu’une petite fille vide d’être aimée ?

Face à cette intense vérité, j’avais juste envie de pleurer. J’avais l impression que jamais je n’arriverais à pour moi exister.

Malgré tout, ce stage il y a 8 ans se finissant par une fabuleuse expérience, ce jour là j’ai touché ce que cet espace en moi pouvait avoir de beau à apporter.
J’ai touché le temps d’une rencontre la beauté de ce qui se crée quand je m’autorise à m’y connecter.

Je me retrouvais dans la rue, face à ces inconnus, à leur demander ce que je venais leur refléter.
Il y a cet homme qui spontanément s’est confié.
Je me rappelle encore aujourd’hui avec quelle transparence et authenticité il m’avait parlé de la douleur qu’il vivait.
Je me rappelle de mon cœur brûlant d’amour qui venait l’entourer.

Ce jour là, j’ai vraiment eu l impression de rencontrer qui j’étais, de me rencontrer quand rien n’autour ne m’y empêchait.
Comme une grande machine à laver, mon égo avait été entièrement lavé, je n’avais plus rien n’à prouver ni à protéger.

J’ai senti qu’après, il s’agirait d’apprendre à incarner ce que j’avais touché, à le retrouver, à le faire exister.
C’est drôle car forcément, j’ai rapidement oublié. Je m’en suis déconnectée.
Mais ce souvenir m’a profondément impacté,
Car ce jour là, j’ai compris qu’au plus profond de moi, quand mes douleurs étaient déposées,
C’est du pur amour qui existait.

J’ai pu sentir que cet amour venait apaiser, mettre du baume sur le cœur, pour s’aimer et se reconnaître dans sa vérité.
Quand il y a presque un an,
Cet autre stage m’a fait à nouveau toucher cet appel du ventre d’aimer et d’être aimée, de sentir l’amour vrai circuler, il m’a proposé de reformuler.

De ne plus regarder le vide que les autres ne me permettaient pas de combler,
De lâcher la frustration de ne pas encore réussir à en vibrer toute l’intensité et toutes les subtilités.
Il m’a proposé de me relier à l’amour infini qui existait, qui était déjà là en abondance à m’entourer.

J’en ai pleuré, profondément pleuré.
J’ai pleuré de ne pas le ressentir.
J’ai pleuré de ne pas réussir à m’y relier.
J’ai pleuré d’être encore en train de les chercher dans des strates qui ne pourraient me l’apporter.

Alors même si je n’arrivais pas encore à sentir mes cellules vibrer de cette vérité,
J ai posé l intention de la faire venir à moi, de l’intégrer.
Pour toucher en moi cette vérité que j’y suis constamment reliée,
que l’amour est à chaque moment en train de me combler.

Je pense à ce texte sur l’amour, sur comment s’y relier qu’un an plus tôt j’avais canalisé.
Je pense à ma quête dans la sexualité.
Je pense à ces textes qu’en me connectant à l’amour, j avais touché.

Je me dis que finalement dans chaque rencontre,
Dans chaque chose que j’ai expérimenté,
C’est vraiment la seule chose qui m’a toujours fait vibrer 🙏✨💞

Et aujourd’hui, quand je sens mon cœur prêt à explorer, je me demande si ce n’ est pas ça que je suis en train de toucher.

Quoiqu’il arrive, je laisse l’amour me guider, m’enseigner.
C’est une voix sur laquelle j’ai profondément décidé de marcher.

De tout mon être sans doute, j’ai décidé d’apprendre à aimer.
Du plus profond de mon âme, j’ai dû décider qu’aimer serait ma seule raison d’exister.

Je l’ai cherché partout, dans tous, pour finalement revenir dans moi et ma vérité.
Je l’ai cherché partout, pour finalement me rendre compte que j’y avais toujours été reliée.
Qu’il me suffisait de le regarder.

Je vois ces fils d’abondance d’amour qui sont là à nous entourer,
Comme si ce qu’on a à apprendre c’est de toucher dans notre cœur qu’ils sont là,
que l amour est à notre portée,
toujours en train de nous entourer,
À nous soutenir et nous aimer.

Même quand notre cœur saigne à en crever,
C’est l’amour qu’on est en train d’éprouver,
Qu’on est en train d’apprendre à traverser,
d’apprendre dans sa diversité.
L’amour est en train de nous enseigner.

Aujourd’hui, je vois ces fils invisibles qui nous entourent.
ça m’amuse rien que d’y penser,
De me dire qu’en fait il s’agit surtout d’apprendre à jouer.

Laisser son ego de côté pour se laisser vibrer,
Juste l’expérimenter, y rentrer nu, comme un enfant qui ne sait pas qu’il “faut se protéger”.

Ne plus avoir peur de souffrir,
Connaître la force de sa vulnérabilité,
Ouvrir son cœur et dire merci aux expériences qui nous sont proposées.
Oser traverser, plonger, éprouver,
Et se rendre compte qu’il n’y a rien à perdre ou à gagner,
Il y a juste à être, et se dépouiller.

Laisser nos peaux successivement muer,
Pour à chaque fois renaître et se rapprocher toujours plus de sa vérité,
De ce “qui on est” à la fois si proche et si loin de notre identité.

Parce que finalement au delà de la personne que tu es venu incarner,
N’es-tu pas simplement une poussière d’amour pur qui est venu se rappeler ce qu’elle est ? 🙏

Et même quand la vie semble t’empêcher de l’éprouver,
Peu importe ce qu’il se passe,
Peu importe ce que tu fais,
L’amour est toujours là prêt à t’aider.

Je suis amour pur,
Et toi aussi tu l’es.
Même dans nos parts qui crient, qui pleurent, qui râlent, même dans nos parts qui brûlent de rage et de colère… Et si ce n’était pas ça aussi s’aimer ?

Il ne s’agit pas d’exiger d’être un idéal qu’on ne sera jamais.
Mais d’aimer cette personne qu’aujourd’hui on est.
Cet humain imparfait si bon de sentir exister,
Tel qu’il est.
Oser simplement nous aimer dans notre humanité.

Et si chaque chose de nos vies étaient des occasion d’apprendre à laisser l’amour à travers nous s’exprimer ?
Ça revient à une question que j’ai souvent aimé me poser : et que ferait l’amour ?

Pour me connecter à une part de moi plus haute qui sait déjà pourquoi chaque chose est en train de se présenter 🙏✨💗

 

Liz Perret

 

Liz Perret

Facilitatrice de Reconnexion à Soi

Entrepreneuriat - Maternité - Féminité - Intuition 

 

Liz Perret

Facilitatrice de Reconnexion à Soi

Entrepreneuriat - Maternité - Féminité - Intuition