Petit à petit, je sens que je récupère tout ce qui m’appartient.

J’arrive mieux à reconnaître comment, par moi même, j’ai créé ma réalité.

J avais pourtant du mal à le regarder, a m’approprier ma responsabilité.

C’était plus facile de la reporter, de me voir victime d’une situation, d’une machination.

C’était ce que mon émotion me montrait à voir en premier.

Mais voilà, petit à petit, au fur et à mesure que je rendais à mon entourage la responsabilité de leurs propres vies, je récupérais la mienne… et tout ce qu’en la donnant, j avais choisi d’abandonner.

C est ma puissance, mon pouvoir, mon élan de vie que j’avais délégué.

M’enfermant dans une impuissance contre laquelle je me révoltais.

Cette fois, je me sens remplie, et à la fois un peu alourdie, de toutes ces parts de moi réunies.

Dans cette reconstitution intérieure, je me reconnecte à quelque chose de plus profond, de plus ancré, de plus vrai.

Je sens la vie circuler dans mon corps.

Je sens l’énergie qui passe, qui caresse, qui réveille, qui réjouit.

Je la sens se manifester et me montrer que je suis en vie.

De plus en plus, en journée, je m’arrête et remarque quand j’ai bloqué cette circulation.

Alors je la laisse se relancer, dans mon corps et dans ma respiration.

L’énergie de la terre vient s’immiscer peu à peu en moi, comme celle du ciel l’avait fait.

Par moment, je me pose, et je sens ces deux énergies qui demandent à m envahir et à se rencontrer.

Alors, au creux de mon ventre, timidement, elles commencent à se regarder, à parfois même se toucher.

Mes sensations intérieures sont tellement douces, à la fois intenses et délicates. Elles me font réaliser à quel point j en avais été coupé.

Tout ça, c’est bon, simplement bon, intensément bon.

Je me remplis avec délice de cette sensation qui s’écoule et me caresse.

Je me laisse guider sur ce tendre chemin qu’elle vient initier en moi.

 

 

Liz Perret

 

.

Cliquez ici