Ce matin, je me suis levée, j’ai regardé le plan de mes projets.

Puis j’ai réalisé ce que plusieurs ami(e)s me répètent depuis un moment : Liz, tu aimes diffuser, partager, valoriser les autres, mais quand est-ce que tu te révèles toi, avec ta richesse à toi?

Tu as des choses à apporter. Pas juste aider les autres à le faire.

J’écoute, parfois agacée d’entendre cela répété: c est pas déjà quelque chose que je fais?

Mais dans le fond, je sais qu’ils ont raison, que je n’ose pas valoriser ce que moi je sais.

C’est plus facile pour moi comme ça. Là j’arrive à me mobiliser.

Alors que pour moi, je me sens bloquée, paralysée.

J’ai l impression de ne jamais avoir les bons mots ou la bonne explication.

Alors je pense mes projets avec et pour les autres.

Parce que ça me plait, parce que ça fait vibrer mon cœur de se réunir et cocréer.

Et en même temps, je sens aussi la déception, la frustration quand je renvoie vers d’autres, parce que je n’ose pas, alors que moi aussi, je sais.

Ce matin, je reprends mes notes et je revois tout autrement.

Je réinvite. Cette fois, je prends ma place dans mon projet.

Puis je fais ce soin, cette initiation au cristalâme.

Bon, autant vous dire que ça m’a décalqué, mais j’ai vécu un beau moment et de belles visualisations.

A 12h, j assiste à un live sur le thème de la communication de notre business.

La personne me tire une carte : je retrouve mon message, ma confirmation, celle d’enfin oser me montrer, me révéler.

Après quelques heures de route, me voilà arrivée pour 4 jours sur l’île d’Oléron.

Je sais que je vais encore douter. Qu’une part de moi essaiera de me dire de reculer.

Pour qui tu te prends toi à dire que tu sais ?

Oui… pour qui je me prends?

Je n’en sais rien. 

Pourquoi cette difficulté juste à dire que je sais?

Tout ce que je sais. Tout ce que je peux partager.

Pourquoi cette honte, cette gêne à montrer ce qu’on sait.

Un vieux filtre de bonne élève? 😅 ou il faut faire un peu, mais pas trop, ne pas se vanter.

Bon voilà, c’est arrivé à moi cette conscience là, d’enfin oser me dire et me partager.

Pas seulement dans les émotions et la vie que je traverse, mais aussi pour ce que je sais.

Partager ce que mon avidité de connaître et de comprendre m’a permis de conjuguer, en moi, avec ma pensée propre et mon unicité.

Forcément, ça me fait flipper.

Forcément j ai peur d’être jugée.

Mais une fois la peur traversée, tout se passera bien, je le sais.

Merci à tous ceux qui m accompagnent et m’aident à cheminer 🙏💖🤗

 

Liz Perret

 

 

.

Cliquez ici