J’ai découvert Karine Maurer sur les réseaux sociaux ! Alors en pleine création de mon programme en ligne « Vers une sexualité authentique », j’ai voulu aller la rencontrer pour poser mes questions !

 
Karine est une thérapeute spécialisée dans la guérison des blessures du féminin et dans la révélation de la puissance féminine.
 
J’ai voulu l’interroger sur les liens qu’elle fait entre sexe et argent. A première vue, on ne voit pas forcément le rapport…. Ok on nous parle bien du même chakra pour l’un et l’autre, mais comment expliquer plus concrètement ce lien? Karine nous parle de sa vision de la puissance féminine, mais aussi de son parcours de femme sur le chemin de s’appropier son corps après l’abus. Elle nous parle aussi de son chemin de guérison avec l’argent, et de comment cela lui a montré les espaces où elle ne prenait pas sa place, où elle n’était pas dans sa pleine puissance de Femme, où elle déléguait à d’autres la responsabilité de répondre à ses propres besoins. Elle ne parle de pourquoi elle reconnaissait chez les autres cette capacité… sans la reconnaitre chez elle. Sa vision innovante et intéressante invite à la réflexion… et à l’introspection !

Je vous partage ses mots :

« Il existe des liens de conscience entre notre capacité à être traversé par l’énergie d’argent et l’énergie sexuelle. En effet, les hontes et les jugements que nous avons sur nos vulves de femmes conditionnent notre capacité à recevoir l’énergie d’argent.

Les femmes se sont cachées depuis des millénaires derrières un modèle patriarcal dans lequel elles ont confié leur capacité à générer de l’argent à leur mari et à différentes institutions. Sortir de ce schéma demande beaucoup de courage. Cela demande de regarder avec accueil les empreintes de notre passé mais aussi des mémoires transgénérationnelles.

Cet essor du féminin, que l’on voit éclore aux quatre coins du monde en est le témoin. Il ne s’agit pas de copier un féminisme totalitaire en lutte contre les hommes mais de prendre la responsabilité de notre véritable nature créatrice.

Pour réussir nous ne sommes pas obligées de nous travestir en homme, encore moins de les castrer ou de les rabaisser pour revendiquer notre puissance. Rendons leur ce que nous avons cru devoir leur ôter.

L’essor de ce féminin conscient tant pour les femmes que pour les hommes est la clé de voûte de cette nouvelle aire. Ensembles unis pour construire un monde nouveau. »

Retrouvez Karine Maurer sur son site : http://www.karinemaurer.com

ïAlors, quel lien entre ces 2 thèmes et comment se reconnecter à sa puissance de Femme ?

Se libérer de la mémoire et du conditionnement de l’abus

 

Karine Maurer nous partage que cette mémoire d’abus, elle l’a retrouvé partout dans sa vie, et notamment dans sa relation à l’argent et à la sexualité.

Elle a aussi pu observer que cette mémoire d’abus la faisait être hors d’elle-même, hors de son corps et de la conscience d’elle-même, dans d’autres sphères plus spirituelles, et ainsi facilement ouverte aux abus car pas connecté à ses désirs et à ce qui est juste pour elle.

Elle voit des liens profonds entre cette énergie de l’argent non intégrées et nos résultats financiers en tant qu’entrepreneuse. 

Elle fait le lien avec cette énergie d’argent non-intégré à l’intérieur de soi, avec un sentiment ancré à l’intérieur des femmes d’impuissance, d’incapacité à répondre à ses besoins et à assurer sa propre survie.

Ainsi, on peut aller aller chercher de nombreux alliés pour éviter d’aller dans cet espace là, toutes ces aides et compensations qui peuvent nous permettre de rester dans cette zone de confort où l’on se sent en sécurité.

 

Remettre de la présence à l’intérieur de son sexe

 

Pour elle, c’est la clé de voute de notre force, de notre puissance, de notre présence.

Elle nous parle de l’importance d’être pleinement présentes dans nos sexes, dans nos corps.

Revenir dans cette présence invite à aller rencontrer les mémoires de nos lignées, de se laisser traverser par toutes les charges émotionnelles qui y sont reliées.

Selon Karine Maurer, la guérison de ces blessures ancrées passe par cette étape là : le périnée, le bassin étant selon le Taoïsme le porte de nos aïeux.

A partir de là, à partir de ce chemin de guérison et de pacification de ces mémoires transmises de génération et génération jusqu’à être accueillie et écoutée, on devient capable d’aller à l’intérieur de nous, de reconnecter à nos désirs, à nos envies, à ce qui nous anime : des désirs sexuels, de création, de manifestation, ou des désirs matériels qui vont nous inviter à aller chercher notre pouvoir d’agir également au travers de l’aspect financier.

 

Sécuriser ses émotions en revenant au corps

 

 Elle nous parle de cette difficulté que nous sommes nombreux à vivre à vivre et accueillir nos émotions avec sérénité.

Elle y associe le sentiment d’insécurité que ces sensations peuvent réveiller chez soi.

C’est qu’elle nous rappelle l’importance du corps : ce corps qui quand la présence vient l’ancrer, peut devenir le réceptacle aimant et sécure de ces émotions qu’on a trop souvent tendance à mentaliser.

Le corps vient permette la transmutation de ces émotions, les sécuriser, leur permettre de grandir, de maturer… pour laisser ensuite la place à des actions et des actes plus justes et plus alignés.

Cette présence au corps est ce qui permet aussi de peu à peu reconnecter à nos désirs, à tous nos désirs… et à la puissance qui existe dans cet espace désirant, qui se sent la force et le courage d’oser agir sur la matière, d’oser l’impacter, la transformer et même vouloir s’y servir au profit de ses désirs, et aller y chercher ce qui lui plait.

En fin de compte, par tous ces processus d’accueil, cela vient ouvrir la porte à une véritable autorisation d’exister.

 

Déconditionner son corps à se donner sans conscience

 

La connexion à son corps permet aussi de rencontrer ses vérités : celles que nos corps viennent nous révéler… et parfois bien différentes que ce que nos têtes pensaient.

Ainsi, revenir dans son corps, va permettre d’écouter ses vrais désirs et d’entendre nos « oui » et nos « non » alignés.

Karine Maurer nous parle du travail thérapeutique qu’elle fait avec les femmes sur ce chemin de déconditionnement, sur ce chemin de retour à la présence à l’intérieur de son corps, en expérimentant un toucher sans attente… ce que de nombreuses femmes n’ont jamais expérimenté.

Elle nous parle d’une danse énergétique qui né dans cette rencontre où l’on ré-apprend au corps à s’écouter, à être en présence de lui-même, à être avec l’autre en sécurité, sans se sentir obligé de quoi que ce soit… en étant pleinement présent en soi, et à l’écoute de ce qui né, ou pas.

 

👉 PS : Apprend à faire ça à 2 dans mon programme « Vers une sexualité authentique » : https://www.liz-perret.com/sexualite-authentique/

 

Déconditionner son rapport à l’argent

 

 La plupart des gens se lèvent et vivent pour aller gagner de l’argent… De la même façon que nos corps sont conditionnés à se donner.

Il y a cette même énergie d’abus de soi, d’argent gagné dans la tristesse et l’abus de soi-même.

Il y a ce conditionnement à lâcher et transformer : arrêter de se « prostituer » énergétiquement pour avoir de l’argent ou du sexe, pour se sentir en sécurité.

 Il y a cette même énergie d’être à côté de soi, de corps pas habité, ancré pour aller chercher l’argent, sans présence ni conscience.

Pour Karine Maurer, argent et sexe sont toutes 2 des énergies de création que l’on peut réapprendre à réintégrer à partir de soi, d’une vrai présence ancrée dans nos désirs « vrais ».

Elle nous parle du compte en banque comme un creuset, et des rituels qu’elle met en place par l’expérience pour lâcher les émotions et les croyances négatives autour de l’argent, du banquier, de notre compte en banque, des billets…

Elle nous invite à développer une relation à l’argent non égotique qui ne prend pas racine dans les peurs du manque ou le rejet.

Son mantra : « j’ai autant besoin d’argent que je n’en ai pas besoin ».

Elle nous partage 3 types de personnalités avec l’argent :

– La personnalité anorexique : je suis un être spirituel, je ne veux pas d’argent, ce n’est pas pour moi, je ne vais pas m’abaisser à ça, je m’élèverai sans ça

– le système boulimique : où l’on amasse l’argent, où on met plein de côté « au cas où », et un système de sécurité basé sur l’argent

– la personnalité canard : qui quand il gagne de l’argent, il va le dépenser machinalement, comme si il ne pouvait pas en garder une partie, il y a quelque chose qui dit je ne le mérite pas malgré sa capacité à en générer, alors il a le réflexe inconscient de le dépenser et de le donner aux autres.

 

Sexe et argent, 2 tabous que Karine Maurer nous invite à revisiter pour mieux intégrer ces énergies et les vivre à partir de notre puissance et de notre vérité.

Découvre mon programme en ligne pour t’aider à créer et développer ton activité !